18e colloque sur l’enseignement du japonais en France, les 14-15 juin 2024

    Reconsidérer l’enseignement de la langue japonaise : (re)mettre l’humain au centre à l’ère du numérique et de l’intelligence artificielle

(Pour plus d’informations sur le colloque, veuillez consulter ce site web, ouverture : prochainement)

Organisé par l’Association des enseignants de japonais en France (AEJF)

Co-organisé par le Département d’études japonaises / Service des Langues – Université Grenoble Alpes

Dates : le vendredi 14 et le samedi 15 juin 2024

Conférences :

– Gérald PELOUX             CY Cergy Paris Université

– HIGASHI Tomoko           Université Grenoble-Alpes

Téléchargez le formulaire de demande de présentation : 

AEJF Sympo2024 Proposition (21.8 KiB)

Contact : Comité d’organisation du colloque <aejfsympo2024★gmail.com>

                    (remplacer ★ par une arrobase)




Reconsidérer l’enseignement de la langue japonaise : (re)mettre l’humain au centre à l’ère du numérique et de l’intelligence artificielle
Depuis une vingtaine d’années, l’environnement des apprenant·e·s de la langue japonaise a considérablement évolué avec notamment l’essor des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE). Les sites de e-learning se sont perfectionnés, et les outils d’aide à l’apprentissage des kanji, à l’entrainement à la rédaction ou à la prononciation n’ont cessé de se développer au même titre que les systèmes d’auto-évaluations. La traduction vocale instantanée ou à partir d’un fichier texte est devenue réalité, et l’apparition de l’intelligence artificielle (IA) capable désormais de répondre à des questions comme un être humain a bouleversé le monde.
L’évolution de la technologie a inévitablement transformé nos nseignements. Il convient désormais de s’interroger sur la manière de composer avec ces nouveaux outils, quand certains remettent en cause l’utilité même des enseignants de langue ou bien le fait de fournir un effort pour l’apprentissage d’une langue étrangère.
Pourtant, nos classes sont encore remplies de personnes qui souhaitent apprendre le japonais. Pourquoi s’efforcent-elles d’apprendre cette langue ? Quel sens donner au fait d’enseigner le japonais ?
Trouver quelque chose amusant, intéressant ou encore, faire preuve d’appétence et de curiosité envers ce qui nous entoure sont en quelque sorte les privilèges accordés à l’homme. Et ce qui est central dans l’apprentissage d’une langue c’est de :

• créer — le fait de construire, d’élaborer,
• communiquer — le fait de transmettre, mais aussi de connaitre l’Autre,
• découvrir — le fait de comprendre et s’enquérir de nouveautés.

Aussi, parce que le champ des possibles s’est élargi avec l’introduction de ces nouveaux outils, l’intérêt de faire quelque chose par soi-même ou de construire avec quelqu’un prend un sens nouveau.

L’objectif n’est pas simplement d’enseigner ou apprendre des structures ou des expressions, mais bel et bien de partager une « expérience unique » qui ne peut être vécue qu’à cet instant et à cet endroit, tant par les apprenants que par les enseignants. Seule la richesse de la langue et de la culture donne accès à ces moments, et nombreux sont encore les enseignements qui ne peuvent être appris que par le biais de telles « expériences ».

C’est dans ce cadre que nous souhaitons inviter les participant·e·s à s’interroger sur l’« humain au centre de l’enseignement de la langue japonaise » au travers des exemples d’activités qui mobilisent la culture, la littérature, la traduction, ou encore, l’expression personnelle (écrite ou orale).

Conférenciers :
Gérald PELOUX CY Cergy Paris Université
Tomoko HIGASHI Université Grenoble-Alpes



Condition : Le ou les auteurs doivent être membres de l’AEJF.
Langues de travail : japonais ou français

Thématiques de communications :
Les travaux devront présenter des contributions non publiées antérieurement. Les auteurs sont invités à proposer des communications relatives au thème principal du colloque, mais les travaux pourront également porter sur tous les thèmes habituels de l’enseignement du japonais, incluant, de façon non limitative :
– linguistique japonaise (grammaire, phonétique, discours, études contrastives) ;
– acquisition / apprentissage de la langue (interlangue, analyse des erreurs) ;
– enseignement de la culture (interculturalité, société japonaise, communication) ;
– didactique du japonais (enseignement des compétences spécifiques – grammaire, communiation orale, compréhension écrite, kanji, rédaction, compétences de communication, japonais de spécialité, élaboration de programme, évaluation) ; et pratique d’acitivités (activité en classe, activité hors classe, apprentissage en groupe, conception des outils pédagogiques, etc.) ;
– didactique du japonais et le CECFL, approche plurilingue et pluriuculturelle, approche actionnelle ;
– autres (enseignement du japonais aux jeunes enfants, japonais en tant que langue d’héritage, formation continue de japonais, etc.).

Types de communications (uniquement en présentiel):
a. Communication orale
– recherche : travail original avec appui théorique ;
– compte-rendu : présentation claire d’une expérience d’enseignement.
b. Poster
– Le ou les auteurs s’engagent à se tenir devant leur poster lors de la séance posters afin de présenter leur travail et répondre aux éventuelles questions des participants. Le poster devra être en format A0 au maximum.

Modalités de soumission :
Remplissez le formulaire de proposition de communication et envoyez-le par courrier électronique.
– Le formulaire est est téléchargeable :

AEJF Sympo2024 Proposition (21.8 KiB)

 
– Il devra comporter au maximum 1000 caractères en japonais, ou 500 mots en français, et être accompagné de trois mots-clés. Les auteurs pourront utiliser la langue de leur choix (japonais ou français). Le titre, en revanche, doit être proposé dans les deux langues (ou en japonais et en anglais). Les relecteurs examineront notamment les trois points suivants :
(1) la clarté des opinions ;
(2) la pertinence de la méthodologie et/ou des données ;
(3) l’importance et l’originalité des travaux et la contribution qu’ils pourraient apporter à l’enseignement du japonais.
– Du fait du nombre limité de créneaux disponibles, les propositions ne seront pas toutes retenues. Le résumé fera l’objet d’une évaluation anonyme effectuée par deux relecteurs.

Adresse e-mail d’envoi :  aejfsympo2024★gmail.com
(remplacer ★ par une arrobase)

Indiquez comme objet de votre e-mail :
« aejf2024 Nom Prénom » suivi de « Communication », « Poster » ou « Renseignement » (ex. aejf2024 Yamada Hanako Communication). Plus d’informations sur le colloque sont disponibles sur le site de l’AEJF.

Date limite de soumission : le mercredi 10 janvier 2024

Notification aux auteurs : fin février 2024
Les auteurs des propositions acceptées devront rendre leur résumé définitif en japonais et en français (ou en japonais et en anglais), avant le lundi 15 avril 2024.
Les consignes aux auteurs seront communiquées ultérieurement.